CRYPTO-SCIENCE

Tout ce qui est caché du savoir commun.

Articles parus en juin 2017

Le polygone nucléaire de Nouvelle Zemble

11 juin 2017

cryptowebmestre

Dans une interview exclusive accordée au réalisateur américain Oliver Stone, le Président Poutine a répondu au risque d'un conflit généralisé avec les U.S.A.: 

« S’il y avait une guerre entre la Russie et les Etats-Unis, personne ne survivrait »

Devant la molesse des explications d'une presse aux ordres et manipulatrice, nous nous devions de donner des explications plus claires et rafraichir la mémoire des gens:

[la suite est une mise à jour de l'article sur ataraxie.free.fr]


RAPPEL DE L'ETAT DES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVES:

Samedi 20 décembre 1997 à 20h, sur la chaine franco-allemande ARTE a été diffusé un reportage intitulé La Russie secrète décrivant l'histoire sombre du site d'essai nucléaire de Nouvelle-Zemble.

C'est un documentaire germano-polonais de Jurek Sladkowski d'environ une heure produit par BESTA-FILM, Stanislaw Krzeminski.
Le réalisateur raconte l'histoire militaire de cette archipel lieu d'expérimentation de nombreuses explosions aériennes et souterraines. Cet archipel est devenu une véritable poubelle nucléaire et a contaminé et tué de nombreux employés. L'équipe de reportage a passé quelques jours avec les gardes-frontières...

Ce reportage est visible ici sur dailymotion par rikiai (Merci à lui et merci de m'informer en cas de disparition de cette vidéo, j'ai également une copie si besoin)

Les langues se délient:
L
es gens se mettent à parler d'essais souterrains qui continuent discrètement dans des puits à 2 ou 3 kms de profondeur, au coeur des montagnes de l'archipel. Là-bas il n'y a personne pour s'indigner, loin des militants de Greenpeace ou d'indigènes hostiles.

Séismes liés à des tests nucléaires souterrains


Le grand secret:
Les dernières minutes du reportage m'ont terrifié: Un officier apparement retraité, y est filmé de dos, et se confie au reporter: Il dit en substance que la plus grosse bombe de Nouvelle-Zemble n'a pas encore explosé, et elle explosera dans une trentaine d'année, elle explosera forcément. Celle là n'aura rien à voir avec toute les bombes que nous avons expérimenté jusqu'ici. Ce sont toutes les formes de vie sur Terre qui pourraient en pâtir, et c'est cela qui m'incite à parler aujourd'hui, non pas en tant que militaire mais en tant qu'homme... Ecoutez plutôt cet extrait:

Interrogation:
Ce témoin ne se montre pas, je ne pense pas qu'il ait voulu parler des dangers de rejets et fuites radio-actives qui auront un impact certain pour l'environnement, ni qu'il ait dit cela dans un sens imagé ou “pour faire peur”, ce n'est pas un secret que de dire cela.
Il parle bel et bien des recherches effectuées actuellement par les grandes puissances nucléaires sur les armes à plasma ou à antimatière ou encore les récentes avancées sur les armes à fusion pure. (ces sujets feront l'objets d'autres articles.


Mais ceux qui veulent déjà savoir peuvent consulter l'article plus ancien:
Les armes de destruction massive à antimatière (partie 1)

et sur l'ancien blog:
LES ARMES A ANTIMATIERE [ Armes à plasma ]

Aucun commentaire

AVERTISSEMENT: Ces textes et les liens étant susceptibles d'être censurés un jour, je vous conseille de capturer ces pages.

Rappel de la puissance énergétique de l'antimatière (Source Science et Vie n°942)
Echelle: 1 = 28500 kilojoules d'énergie dégagée par kilogramme de carburant.
Classique = 1
La réaction chimique entre l'oxygène et l'hydrogène dégage de l'énergie et produit de l'eau.
Fission = 30 000
La fission est la “coupure” d'un atome lourd (U235) en deux fragments plus légers avec dégagement d'énergie.
Fusion = 200 000
Avec 4 atomes d'hydrogène, on peut obtenir (après quelques étapes intermédiaire) un atome d'hélium avec dégagement d'énergie.
Antimatière = 30 000 000
La réaction la plus énergétique, car, dans la collision matière-antimatière, toute la masse est transformée en énergie.

Le vrai visage de la simulation

André Gsponer

Colloque AMFPGN/ASCREN
(Les actes du colloque sont à demander à l'AMFPGN) Assemblée Nationale
Paris, le 26 janvier 1996 

Ce document a été élaboré par André Gsponer, physicien nucléaire des hautes énergies décédé le 30 mars 2009 au lendemain de son 61ème anniversaire. Il fut un pacifiste convaincu, et Directeur de l'ISRI (Independent Scientific Resarch Institute) à Genève. Paix à son âme.

Lire la suite

Aucun commentaire