CRYPTO-SCIENCE

Tout ce qui est caché du savoir commun.

Les "boums" mystérieux en Provence

Rédigé par cryptowebmestre Aucun commentaire
Jean Pierre PETIT avait publié pas mal d'informations concernant de mystérieux essais nucléaires souterrains dit furtifs dans les zones abandonnées de la mine de Gardanne, désormais noyées : https://www.jp-petit.org/Gardanne/Gardanne1.htm
Bien sur les explosions mystérieuses peuvent avoir surtout en plein jour des origines cosmiques avec l'entrée atmosphérique de météorites.
Ceci dit voici des dates relevées en Provence de "boum" mystérieux:

17 juin 2008
Vers 13h55 a Fos-sur-Mer les vitres ont légèrement tremblé, on a entendu cette "mystérieuse" vibration également sur le site de Fos-GDF par un voisin travaillant sur le site croyant à un incident de leur usine. Ressenti aussi sur martigues, saint-mitre. Radio Maritima a contacté les pompiers de Martigues également.

Ressenti également a Saint Mitre, Martigues-Saint Julien

13 Novembre 2002
La PROVENCE: Le "bang" qui a intrigué toute la région était bien dû à un avion Rafale.
C’est un supersonique, un rafale C01, qui a provoqué, en volant à basse altitude, le "bang" de Marseille - Photo P.- G.
Le tremblement ressenti mercredi dernier, de Marseille à Toulon, est enfin élucidé: il s’agirait d’un vol d’essai supersonique à basse altitude au profit de la société Snecma, sur la base aérienne d’Istres
Le grondement sourd, entendu mercredi dernier dans une vaste zone comprise entre Marseille et Toulon, avait provoqué de nombreuses interrogations chez les habitants la semaine dernière. Si l’hypothèse de la secousse sismique avait rapidement été écartée, les sismographes n’ayant rien enregistré, d’autres pistes avaient été évoquées, notamment militaires.
Six jours après le phénomène perçu comme "mystérieux", l’explication vient d’être donnée: il s’agirait d’un vol d’essai supersonique à basse altitude (environ 1000 mètres) d’un avion de chasse Rafale C01, parti de la base aérienne d’Istres. "Cet appareil, contrôlé par le centre d’essai en vol (CEV) de la base 125, effectuait, selon Philippe Adam, chef pilote du CEV, un vol au profit de la Snecma Moteur, un industriel qui produit le réacteur du Rafale."
Toujours est-il que ces essais sont programmés régulièrement et qu’ils n’engendrent habituellement aucune nuisance sonore. "Des procédures spécifiques sont mises en œuvre afin de limiter ces nuisances", répond-on au centre d’essais en vol. Alors ?
Selon le chef pilote, ce sont "les conditions atmosphériques exceptionnelles" qui seraient, en toute logique, la cause du phénomène "même si nous n’en sommes pas totalement sûrs". En somme, le fort vent de Sud, le taux d’humidité élevé et la présence d’une couche nuageuse continue, ajoutés au survol à basse altitude, auraient mis à défaut les procédures en vigueur et permis d’amplifier le bruit causé par la vitesse supersonique.
Si l’explication reste plausible, toujours est-il que les gendarmes de l’air de la base aérienne d’Istres n’étaient, la semaine dernière, au courant de rien. Et le centre en route de navigation aérienne d’Aix-en-Provence avait prétendu qu’"à ce moment-là, aucun avion supersonique ne volait au-dessus de la région. Ni civil ni militaire". Même au centre de commandement des opérations aériennes de Taverny, aucun passage d’avion, ayant pu entraîner ce "bang", n’était signalé. Sans doute s’agit-il d’une mauvaise circulation de l’information au sein de l’armée de l’air. Ou d’un manque de transparence ?
Autre zone d’ombre: l’avion, qui aurait provoqué le grondement, a décollé d’Istres aux environs de 14h30 et a suivi une trajectoire Sud-Est jusqu’à 35 kilomètres au large de Marseille. "Le Rafale a uniquement survolé une zone comprise entre Marseille et Montpellier", assure Philippe Adam. Or, le bruit a été entendu jusqu’à Toulon, à 100-km de Marseille. Là encore, le chef pilote met en avant "les conditions météorologiques exceptionnelles" et la propagation des ondes sonores. Sans en être, à vrai dire, totalement persuadé. "Seul un spécialiste de la météo pourrait, à la limite, le confirmer", dit-il. Quant à une éventuelle défaillance de l’appareil susceptible d’avoir provoqué le grondement, le CEV l’exclut totalement. Tout comme une erreur de pilotage. "Le vol a été conforme et l’avion a suivi la trajectoire prévue, indique Philippe Adam. D’ailleurs les paramètres de vol sont enregistrés par la salle d’écoute." Le mystère semble donc enfin résolu.
Mathieu GIRANDOLA

NICE MATIN
Le mystère reste entier sur la secousse enregistrée, hier en début d'après-midi, dans l'ouest-varois.
Infographie François-Philippe Langlade.
Secousse mystérieuse dans l'ouest-varois
De Saint-Cyr à La Valette, l'ouest-varois a enregistré hier en début d'après-midi un grondement suivi d'une légère secousse. Pas de dégâts à signaler mais la cause de ce phénomène reste à déterminer
Secousse sismique, avion volant à très haute altitude, bateau pétardé, explosion dans une carrière ou autre cause, toutes les hypothèses sont permises pour déterminer la secousse ressentie hier après midi dans tout l'ouest-varois, de Saint-Cyr à La Valette en passant par Evenos, où Le Plan-du-Castellet.
Il était 14 h 28 très précisément lorsqu'un grondement a surpris une bonne part de la population. Aussitôt les vitres se mirent à trembler.
La secousse de faible amplitude ne dura que trois ou quatre secondes, juste le temps d'inquiéter des milliers d'habitants qui aussitôt inondèrent d'appels pompiers, gendarmes et autres services susceptibles d'apporter des renseignements sur pareil phénomène.
Fort heureusement, aucun dégât particulier n'est à signaler.
Aucune anomalie sismique
Reste que le mystère demeure entier, puisqu'hier soir encore, personne n'était en mesure d'apporter un début de réponse. Le centre géologique de Strasbourg qui enregistre la moindre secousse sismique sur le territoire national n'a noté aucune anomalie.
« J'habite au cinquième étage d'un immeuble et ma porte blindée a bougé », explique une bandolaise qui précise, « hier (lisez mardi) il s'est passé la même chose a peu prés à la même heure. Mais aujourd'hui ça a duré un peu plus longtemps. »
« On a entendu comme un coup de tonnerre du côté du Faron » signale pour sa part, un toulonnais.
Un fait similaire s'était déjà produit il y a un an et demi précise t-on à la préfecture. A l'époque on avait évoqué l'effondrement de galeries à Gardanne.
Une hypothèse rapidement écartée, puisque même dans ce cas de figure, le centre géologique de Strasbourg aurait confirmé cette explication. Plusieurs services de l'état poursuivent aujourd'hui leur enquête, afin de trouver la cause de ce mystérieux phénomène.
Christian PICHARD.

Jeudi 14 Novembre 2002
La PROVENCE: Un énorme bruit entendu
Hier après-midi, un mystérieux tremblement a été ressenti dans la région. Et si l’origine aérienne était tenue secrète ?
14 heures 26, hier. Les standards téléphoniques des centres opérationnels des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône, à Marseille, du Var à Toulon, du bataillon des marins-pompiers de la cité phocéenne ont reçu de nombreux appels. A la brigade de gendarmerie de Plan-de-Cuques, à l’est de Marseille, mais aussi dans des appartements des quartiers Sud ou encore à Saint-Cyr, Bandol et Toulon, les vitres ont tremblé. Les témoignages enregistrés par les services de secours convergent: un grand bruit ressemblant à une onde de choc a été ressenti. Un véritable "bang", un lourd grondement. De nombreuses personnes ont immédiatement pensé à une secousse sismique, un petit tremblement de terre sur une ligne de fracture de la croûte terrestre puisque le Sud-Est est directement exposé. Pas du tout ! A l’Institut physique du Globe, à Strasbourg, où on enregistre scrupuleusement toutes les colères des entrailles de la terre, "rien n’a été relevé sur nos appareils. C’est vraiment très étrange car s’il s’était agi d’une onde de choc, on l’aurait répertoriée". Au Centre d’études atomiques (CEA) de Cadarache, on n’a aucune explication. Serait-ce alors l’effondrement d’une galerie souterraine du côté des mines de charbon de Gardanne ? Peu probable puisque ce mystérieux bruit qui "a fait bouger nos fenêtres et notre porte" comme témoigne ce couple habitant le quartier de Bonneveine, à Marseille, a été aussi spectaculaire sur les bords de la rade toulonnaise.
Reste alors la piste aérienne. Les physiciens de Strasbourg le confirment: "Ça ne vient pas du sol; l’origine serait donc aérienne". Et militaire ? Les gendarmes de l’air de la base aérienne d’Istres ne sont au courant de rien. Hier soir, au centre en route de navigation aérienne d’Aix-en-Provence, on affirmait qu’"à ce moment là aucun avion supersonique ne volait au-dessus de la région. Ni civil, ni militaire".

Un précédent le 4 décembre 2001
Le même phénomène avait été enregistré le 4 décembre 2001.Des "explosions inexpliquées" étaient alors entendues de Berre-l’Etang à Digne-les-Bains. Ce jour-là, un Mirage avait peut-être franchi le mur du son à basse altitude. Autre hypothèse évoquée à l’époque, celle d’un ou plusieurs avions militaires britanniques ou américains en route pour l’Afghanistan où des frappes ciblées avaient régulièrement lieu à la suite des attentats du 11-Septembre. Les autorités militaires n’avaient jamais confirmé ni infirmé cette information.
Aujourd’hui, dans un contexte international tendu, d’autres plans de vols militaires tenus forcément "top secrets" seraient-ils alors à l’origine de ces "bangs"spectaculaires ?
Du Vieux-Port à la rade de Toulon, le mystère demeure donc.
Eric ESPANET


5 Décembre 2001
La PROVENCE du mercredi 5 décembre 2001
Il a été entendu des Alpes à la Provence. Un "boum" qui reste mystérieux
De Digne à Marseille, un fort bruit, un peu comme une explosion, a été entendu hier matin à des heures différentes. Ce "boum mystérieux" a suscité l'inquiétude, de centaines de personnes appelant les services de secours de la région. Pourtant, officiellement, il n'y a pas eu de "boum". Les industriels ont affirmé n'avoir enregistré aucun accident, l'Institut de physique du globe basé à Strasbourg a exclu tout épisode sismique. Reste de possibles avions ayant franchi le mur du son. Une hypothèse rejetée par l'armée.

Des explosions inexpliquées entendues de Berre à Digne
Un grand bruit, comme une explosion a été entendue hier en fin de matinée sur une vaste zone comprise entre Berre, La Ciotat, Aix et Marseille. Aussitôt, les standards téléphoniques des services de secours de la région ont enregistré plusieurs centaines d'appels inquiets. Au bout du fil, des tas d'hypothèses, mais aucune certitude. D'où venait ce bruit ? Mystère. Plus curieux encore, le même phénomène a été décri un peu plus tôt dans la matinée au-dessus des Alpes-de-Haute-Provence.
"C'est vrai, on a eu beaucoup d'appels", confirmait hier soir un officier du centre opérationnelle des pompiers des Bouches-du-Rhône. On a cherché à savoir ce qui avait pu se passer, mais on n'a rien trouvé..."
Les industriels de la région n'ont signalé aucun incident. L'institut de physique du globe de Strasbourg, qui surveille en permanence les mouvements de la terre, n'a pas noté de séisme.
quand aux responsables de l'aviation civile et militaire, ils affirment qu'aucun avion ne volait à ce moment-là au-dessus de la région. reste l'hypothèse d'un avion militaire britannique ou américain en route pour l'Afghanistan. Mais là aussi, aucune certitude. Il y a six ans, des phénomènes identiques avaient semé le trouble plusieurs mois durant autour de Marseille. Sans jamais qu'on s'en explique l'origine.
Un avion aperçu près de Digne
En revanche dans les Alpes-de-Haute-Provence où la détonation accompagnée de vibration a été entendue peu avant 10 heures à digne et aux alentours, le centre opérationnel de la gendarmerie a indiqué en milieu d'après-midi que vérification faite auprès de la base aérienne d'Istres deux Mirages dont l'un aurait pu franchir le mur du son à basse altitude, se trouvaient en vol dans le secteur au moment du mystérieux "bang". Une information corroborée par le témoignage visuel d'un habitant du village de Thoard à une dizaine de kilomètre à vol d'oiseau de Digne, qui affirme avoir aperçu dans l'instant de "l'explosion" un avion "filant à une vitesse incroyable".
Article de François de Bouchony et Hervé Vaudoit


14 Septembre 1999 (ou 2001?)
Dans l'après-midi du 14 Septembre 1999, il y a eu 2 fortes détonations dans la région de FOS/ISTRES/PORT SAINT LOUIS (Bouches-du-Rhône), il semble que ce soit identique à celles entendue au mois d'août 1996, ou à l'époque ont avait avancé un hypothétique affaissement des mines de Gardanne, délaissant la thèse de l'avion militaire ayant passé le mur du son, puis on avait simplement conclu à un phénomène d'origine aérienne sans précision.

Cet après midi me trouvant près du terminal minéralier de Fos-sur-Mer on a cru à un coup de grisou, depuis maintenant plusieurs mois, un feu couve sur les tas de charbon et apparemment personne ne s'en soucie, il est possible qu'une détonation de gaz provenant du minerai soit à l'origine du phénomène. Mais comme certain l'ont avancé, il existerait un avion espion américain opérationnel successeur du célèbre SR-71 BlackBird qui posséderait aussi cette caractéristique l'AURORA, la Californie et le Nevada berceau de l'aéronautique militaire est souvent le lieu d'un phénomène similaire (Très fortes détonations d'origine inconnue)

AOUT 1996
??? Boum non documenté (Merci à ceux qui peuvent apporter des extraits de la presse locale.

Le polygone nucléaire de Nouvelle Zemble

Rédigé par cryptowebmestre Aucun commentaire

Dans une interview exclusive accordée au réalisateur américain Oliver Stone, le Président Poutine a répondu au risque d'un conflit généralisé avec les U.S.A.: 

« S’il y avait une guerre entre la Russie et les Etats-Unis, personne ne survivrait »

Devant la molesse des explications d'une presse aux ordres et manipulatrice, nous nous devions de donner des explications plus claires et rafraichir la mémoire des gens:

[la suite est une mise à jour de l'article sur ataraxie.free.fr]


RAPPEL DE L'ETAT DES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVES:

Samedi 20 décembre 1997 à 20h, sur la chaine franco-allemande ARTE a été diffusé un reportage intitulé La Russie secrète décrivant l'histoire sombre du site d'essai nucléaire de Nouvelle-Zemble.

C'est un documentaire germano-polonais de Jurek Sladkowski d'environ une heure produit par BESTA-FILM, Stanislaw Krzeminski.
Le réalisateur raconte l'histoire militaire de cette archipel lieu d'expérimentation de nombreuses explosions aériennes et souterraines. Cet archipel est devenu une véritable poubelle nucléaire et a contaminé et tué de nombreux employés. L'équipe de reportage a passé quelques jours avec les gardes-frontières...

Ce reportage est visible ici sur dailymotion par rikiai (Merci à lui et merci de m'informer en cas de disparition de cette vidéo, j'ai également une copie si besoin)

Les langues se délient:
L
es gens se mettent à parler d'essais souterrains qui continuent discrètement dans des puits à 2 ou 3 kms de profondeur, au coeur des montagnes de l'archipel. Là-bas il n'y a personne pour s'indigner, loin des militants de Greenpeace ou d'indigènes hostiles.

Séismes liés à des tests nucléaires souterrains


Le grand secret:
Les dernières minutes du reportage m'ont terrifié: Un officier apparement retraité, y est filmé de dos, et se confie au reporter: Il dit en substance que la plus grosse bombe de Nouvelle-Zemble n'a pas encore explosé, et elle explosera dans une trentaine d'année, elle explosera forcément. Celle là n'aura rien à voir avec toute les bombes que nous avons expérimenté jusqu'ici. Ce sont toutes les formes de vie sur Terre qui pourraient en pâtir, et c'est cela qui m'incite à parler aujourd'hui, non pas en tant que militaire mais en tant qu'homme... Ecoutez plutôt cet extrait:

Interrogation:
Ce témoin ne se montre pas, je ne pense pas qu'il ait voulu parler des dangers de rejets et fuites radio-actives qui auront un impact certain pour l'environnement, ni qu'il ait dit cela dans un sens imagé ou “pour faire peur”, ce n'est pas un secret que de dire cela.
Il parle bel et bien des recherches effectuées actuellement par les grandes puissances nucléaires sur les armes à plasma ou à antimatière ou encore les récentes avancées sur les armes à fusion pure. (ces sujets feront l'objets d'autres articles.


Mais ceux qui veulent déjà savoir peuvent consulter l'article plus ancien:
Les armes de destruction massive à antimatière (partie 1)

et sur l'ancien blog:
LES ARMES A ANTIMATIERE [ Armes à plasma ]

 

Les armes de destruction massive à antimatière (partie 1)

Rédigé par cryptowebmestre 1 commentaire

AVERTISSEMENT: Ces textes et les liens étant susceptibles d'être censurés un jour, je vous conseille de capturer ces pages.

Rappel de la puissance énergétique de l'antimatière (Source Science et Vie n°942)
Echelle: 1 = 28500 kilojoules d'énergie dégagée par kilogramme de carburant.
Classique = 1
La réaction chimique entre l'oxygène et l'hydrogène dégage de l'énergie et produit de l'eau.
Fission = 30 000
La fission est la “coupure” d'un atome lourd (U235) en deux fragments plus légers avec dégagement d'énergie.
Fusion = 200 000
Avec 4 atomes d'hydrogène, on peut obtenir (après quelques étapes intermédiaire) un atome d'hélium avec dégagement d'énergie.
Antimatière = 30 000 000
La réaction la plus énergétique, car, dans la collision matière-antimatière, toute la masse est transformée en énergie.

Le vrai visage de la simulation

André Gsponer

Colloque AMFPGN/ASCREN
(Les actes du colloque sont à demander à l'AMFPGN) Assemblée Nationale
Paris, le 26 janvier 1996 

Ce document a été élaboré par André Gsponer, physicien nucléaire des hautes énergies décédé le 30 mars 2009 au lendemain de son 61ème anniversaire. Il fut un pacifiste convaincu, et Directeur de l'ISRI (Independent Scientific Resarch Institute) à Genève. Paix à son âme.

Lire la suite de Les armes de destruction massive à antimatière (partie 1)

Les secrets (au moins une partie !) des missiles balistiques.

Rédigé par cryptowebmestre Aucun commentaire

Le missile M-51 est le nouveau missile balistique tiré des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins français. Au-dela de la polémique politique le concernant, ce missile innove quand à la forme de sa coiffe. On y distingue un « mât ».

Les explications trouvées jusqu'ici restent évasives sur la fonction du mât surplombant la coiffe. Effectivement la coiffe est bien large et n'a plus la forme classique en ogive, elle permet un gain de place évident mais n'est pas vraiment aérodynamique.

Au-dessus le mât se termine par une sorte de disque plat, les missiles Trident américains ont également ce mât visible sur les photos.

Les informations glanées ici et là tendent à indiquer à un simple système réducteur passif de trainée.

Mais le disque possède des orifices ou des buses sur la tranche dont on ne connait pas d'informations sur sa fonction. Cela semble indiquer un système actif et il peut s'agir de moteurs fusées pour diriger plus efficacement l'engin, mais également d'une injection d'un plasma gazeux, qui a la double fonction de protéger l'engin d'une attaque par faisceau à énergie dirigée et éventuellement d'améliorer la pénétration dans l'atmosphère (mais devient inutile au fur et à mesure de la prise d'altitude). Mais peut également améliorer la furtivité du missile en absorbant les ondes électromagnétiques des radars.

Une chose remarquable est de voir que des photos d'OVNI dans le cas d'engins supposés extraterrestres ont au moins pour deux d'entre elles, ce genre de mât, qui ressemble fortement à ceux de nos missiles surtout que les OVNI de forme discoidale volent dans le sens de l'axe central, et non pas dans le sens de la tranche, c'est ce que rapportent les témoignages.

L'observation et la collecte de données ou la rétroingénierie par des scientifiques militaires permettent la suprématie technologique.
C'est l'exemple magistral de la retombée militaire qui montre que les OVNIs sont un sujet sérieux et qui resteront dans le domaine du très secret défense jusqu'à nouvel ordre.

 

Ci-dessous en 1954 près de Rouen (photo du haut) et McMinnville en Oregon en 1950:

Quelque temps avant cet article est apparu une spirale au dessus du Moyen-orient, À Tel-Aviv, Téhéran, Damas ou Amman est apparue dans le ciel, aux environs de 19 h 45, une spirale de lumière tourbillonnante le jeudi 7 juin 2012. En même temps qu'un tir d'essai parti de Russie, un missile Boulava modifié fut lancé par un sous-marin russe en Méditerranée 

Lors d'un tir de missile testé précédemment, la toute première spirale fut une perte de contrôle du vol mais cela a montré un truc inédit: Les gaz d'échappement ont fait un écran radar, avec le plasma des gaz éjectés. Du coup les autres tirs spiralés furent la mise au point d'une version de missile brouilleur contre le bouclier radar américain. Le missile tournoie en diffusant des nanoparticules qui sont facilement ionisées soit par des installations au sol soit naturellement faisant alors un «paravent géant» de plasma absorbant les ondes radars. Partent ensuite les missiles nucléaires qui traverseront ce bouclier prenant par surprise les radars ennemis. La surprise ne vient pas de la décision d'attaquer, mais de prévoir la destination des têtes nucléaires, car elles sont visible aux radars du NORAD qu'après être sorti de ce voile de gaz interdisant au bouclier antimissile de calculer les trajectoires d'interceptions car trop près, trop tard. Voici donc un autre façon d'absorber les ondes radars, non plus à l'échelle du missile mais dans un grand volume de l'espace aérien. Les russes ont -de facto- rendu le bouclier antimissile des USA complètement inefficace et ramène la dissuasion nucléaire à son rôle premier.
On a une déclaration de Poutine qui dit que les russes vont plancher sur des systèmes de frappes pouvant percer n'importe quelle défense anti-missile: En langage diplomatique "c'est déjà opérationnel": 

Heureusement car si les USA avait réalisé ce bouclier antimissile global très couteux, alors la tentation de tirer les premiers était possible, en sachant que la contre attaque russe sera détruite.

 

La princesse Kaguya (Mise à jour)

Rédigé par cryptowebmestre 14 commentaires

Sur le net depuis des années court une vidéo censée être la mission secrète Apollo 20 qui officiellement n'a jamais existé dont le but était de récupérer des éléments de preuve extraterrestre.

 

 
On y voit une femme humanoïde avec les yeux bridés apparemment momifiée, transportée dans ce qui semble être une mission commune russo-américaine, une autre image la montre avec un étrange appareillage sur le visage.
 
 
 
Les blogs et forums l'appelent la Mona Lisa, mais pour moi si toute cette histoire tient la route, je l'appellerais plutôt la princesse Kaguya.
Il y a y un vieux poème japonais et un autre très similaire tibétain qui parle d'une princesse trouvée dans une mystérieuse plante de bambou reluisante (Capsule de sauvetage cylindrique ?) , elle est très petite, puis un jour, devenue adulte, elle est courtisée par les nobles parce que très belle, mais elle refuse et revendique son origine lunaire et doit retourner sur l'astre sélène.
Sa présence sur Terre n'est pas claire: Une punition ou pour y être protégée d'un danger.
L'humanoïde ramené dans ce qui semble être le module lunaire, montre un humanoïde assez petit qu'on pourrait penser être femelle et aux yeux bridé. Est-ce cette princesse ou un congénère de son espèce ?

Kaguya est aussi le nom de la mission japonaise lunaire (ancien nom de mission: Selene), c'est également le projet de ce qui pourrait être la plus grande construction mobile humaine, le plus grand navire de tous les temps: Princess Kaguya, un navire de 505 mètres de long et de 450000 tonneaux de jauge brute et pouvant embarquer 25000 personnes est un projet de Japan Contents Network dont le CEO est Hajime Tanaka.

Est ce pour faire reflet à ce qui semble être un énorme vaisseau détecté sur la face cachée de la Lune d'ou semble venir l'humanoïde ?
 
 
 
Comparatif de photos entre celle prise par l'hypothétique mission Apollo 20 et une autre prise d'Apollo 15 :
 
Une autre photo montre quasiment plus rien, tout cela reste trop imprécis pour se prononcer:
 
Alors que penser de la scène finale de la cité lunaire qui serait filmé par un des astronautes d'Apollo 20 ?!
Vidéo plus détaillée du visage: https://www.youtube.com/watch?v=hnVOp1dYro4
 
Merci de m'écrire si les vidéos citées n'existent plus, afin d'y remédier- Page contact.
Fil RSS des articles de cette catégorie